Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole



Riverway- la Vallée de la Vilaine Aval
Ille et Vilaine, France
2013-2014
dialogue compétitif
Reconfiguration de la vallée de la Vilaine en parc dédiés aux loisirs, sports et à la détente
pour Rennes Métropole
Armelle Goyon, chef de projet chez SATHY
avec Michel Corajoud, André Lortie, SCE, Mahoc

Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole Urbanisme Paysage Dialogue compétitif Vilaine Aval Rennes Métropole

La Vallée-Parc de la Vilaine aval


Dans la perspective d’une intervention frugale, le projet convoque les forces en présence et le tissu local pour révéler un patrimoine paysager et stimuler les usages et l’appropriation par des pratiques virtuelles contemporaines, pour mobiliser et dynamiser le “déjà-là”: fédérer par les réseaux sociaux et ré-interprétrer un tissu viaire existant pour l’orienter vers un usage de type Parkway, à l’image de l’Emerald Necklace de Boston, conçu par Frederick Law Olmsted.

Le fleuve la Vilaine constitue alors autant une frontière physique naturelle qu’un élément emblématique de ce territoire.

Le travail cartographique révèle un territoire constitué par la superposition: les logiques inhérentes à l’attraction de l’agglomération (trame viaire, villages, etc), les logiques topographiques et agricoles, les méandres d’un fleuve et le mitage de ses abords par les gravières.

Le Riverway constitue l’armature métropolitaine existante qui permet de mettre en évidence une figure de Vallée-parc. Celle-ci est bordée à l’est et à l’ouest d’une succession de voies qui en tracent les limites (le riverway). Le grand parc est entrecoupé de grandes voies est-ouest qui franchissent le fleuve et le mette en relation avec les bourgs et les territoires situés en profondeur de l’hinterland.

Une vallée est un lien. Lien entre l’amont et l’aval, du col à la plaine ou la mer, ou vers une autre vallée. Mais un lien aussi entre les versants que le cours d’eau sépare. Plus généralement, la vallée, comme forme géographique, organise. Elle partage, par le trait du cours d’eau qu’elle reçoit, mais en même temps elle associe ses deux rives en un domaine commun. Cette organisation est profonde : la vallée innerve.
Elle met en relation les ruissellements et les cours d’eau qui y affluent. Elle collecte les flux, hydrauliques et humains aussi, le long des voies qui y convergent, créant des repères, assurant les relations. La vallée fédère, connecte, concentre les lignes de force qu’elle accueille pour les intensifier, les rendre disponibles. Elle crée de la ressource.
La vallée existe autant comme figure d’ensemble que par les lieux singuliers et exceptionnels qu’elle fédère. C’est la ligne délicate mais féconde que nous avons choisie de suivre afin de répondre au plus près de ce que nous avons compris des attentes de Rennes Métropole : « tenir » une figure d’ensemble pour qu’elle soit perçue comme un tout ; intensifier des lieux singuliers pour les rendre disponibles à chacun tout en les préservant.
Car il faut une stratégie d’ensemble pour réunir les éléments épars qui occupent les abords de la Vilaine aval, afin de les unir en une vallée fertile pour les usagers de la métropole rennaise. La notion de Vallée-Parc, à laquelle nous sommes progressivement parvenus, répond à cette volonté. La vallée apparaît comme un tout à l’échelle de la géographie, tandis qu’à l’échelle des usages, de la pratique du territoire, l’idée de parc s’impose comme une somme de lieux singuliers.

La stratégie de l’intensification consiste à :
- révéler le fleuve en tant qu’espace public collectif de référence et facteur d’équité territoriale ;
- identifier le grand parc nature de la Vilaine aval comme un domaine métropolitain dédié aux loisirs, au tourisme, à la nature et à la culture: la Vallée-Parc ;
- intensifier les spécificités du domaine (offre de loisir, aménités, potentiel éco-systémique, tourisme, etc.) ;
- accompagner le rayonnement du grand parc nature hors de son domaine, vers les communes riveraines.

Parallèlement, cette intensification devra aussi concerner les ressources économiques du domaine, dont l’exploitation devra contribuer à la mise en valeur.
L’approche méthodologique touche principalement quatre aspects :
- celui de l’organisation spatiale et des mobilités ;
- celui de la programmation ;
- celui des moyens ;
- et de la participation.